MUSE

MUSE Memories and Uses of the past, est consacré aux travaux de la Maison méditerranéenne des sciences de l’homme (MMSH) sur les questions de mémoire et d’ usages du passé dans l’espace euro-méditerranéen comme un lieu de partage éditorial international. Le questionnement sur la place de l’histoire dans la société contemporaine par l’approche de ses usages publics – dans lesquels se fondent les usages politiques – a ouvert des perspectives historiographiques prometteuses. Cette notion, en phase avec l’irruption du phénomène mémoriel, vient qualifier l’appropriation et le recours au passé par des acteurs sociaux ou politiques – Régions, communes, partis, associations – pour répondre à des exigences individuelles et collectives au présent. Pour autant, il ne s’agit pas pour les historiens de remettre en question la légitimité de ces usages ou de tracer les manipulations ou falsifications de l’histoire mais bien de prendre la mesure de la diversités des modalités de gestion de passé et de comprendre la fonction assignée à l’histoire dans un contexte situé. Depuis une vingtaine d’années nous traversons une conjoncture qui voit, avec la fin des grandes idéologies, le surgissement des questions identitaires dans lequel s’inscrit le «retour des mémoires» auquel on assiste un peu partout. Conflits ethnico-religieux et crises d’identité ne sont pas le seul fait des nations méditerranéennes ou du Moyen-Orient, et on assiste aussi en Europe à un repli identitaire. Ce carnet a pour objectif de mettre en avant les enjeux scientifiques, politiques et civiques de la recherche sur les « usages du passé ». Il essaiera de dresser un état des lieux actuel des travaux sur le domaine avec la volonté de décentrer le regard entre Europe et Méditerranée.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *